Si François Bonneau entre en politique, c’est parce que très tôt, il se trouve confronté aux grands enjeux de société. En effet, après l’obtention d’un DEA de lettres modernes à Orléans, il débute sa carrière professionnelle comme conseiller d’orientation. Il est alors à la croisée des problématiques de la formation, du développement économique et de la qualification des personnes ; des thèmes de sociétés qui, tout naturellement, « rejaillissaient » lors de son premier discours en tant que Président :

    « Il n’est pas de plus grande priorité que d’élever le niveau de formation et de qualification des habitants de notre région. Les territoires qui possèdent un avenir prometteur sont ceux qui disposent de salariés, d’ouvriers, d’employés, de techniciens et de cadres très solidement formés. Pour cela, la maîtrise des savoirs est essentielle. Approfondissons notre engagement pour que la qualification des jeunes atteigne le meilleur niveau possible. »